Souscrire à flux Actualités de Brest.fr
Toutes les actualités dès leur publication sur le site www.brest.fr
Mis à jour : il y a 1 jour 4 heures

Une nouvelle fresque murale à Bellevue

jeu, 02/12/2021 - 00:22

Catégorie : Culture

A Bellevue, à Brest, une nouvelle fresque murale a été inaugurée le 1er décembre, dans un quartier qui a fait de l’art urbain une de ses plus belles marques de fabrique. “Papillons et abeilles” est l’œuvre de l’artiste Daco et vient enrichir le nombre de graffs réalisés grâce au collectif Bellevue fait le mur.

La place du Cèdre, à Bellevue, accueille depuis le mois de septembre l’immense travail du graffeur Daco, qui a réalisé sur le mur du centre commercial Carrefour une des œuvres dont il a le secret.

L'embellissement du quartier

Sur près de 200m² de surface, “Papillons et abeilles” occupent ainsi une place de choix en plein cœur de la place Napoléon III. « Le collectif Bellevue fait le mur, créé en 2016 et constitué d’habitants et d’associations du quartier, a encore œuvré pour contribuer à embellir le quartier, a observé Jacqueline Héré, adjointe au maire de Brest en charge du quartier de Bellevue, le 1er décembre, jour de l’inauguration de la fresque. Nous sommes là dans le cadre du programme de renouvellement urbain qui concerne le quartier de Bellevue, et cette nouvelle peinture murale a été retenue à l’issue d’un vote des habitants, parmi trois choix possibles, avec près de 700 voix pour elle. »

Un autre projet à venir

C’est donc avec le soutien de la ville de Brest et de la métropole, et grâce à un partenariat avec le centre commercial de la place Napoléon III et le Carrefour market, que les “Abeilles et papillons” de Daco amènent encore un peu plus de couleurs au cœur de cet espace central de Bellevue. « Nous renforçons encore la présence de l’art urbain au sein du quartier, explique Nelly Elleouet, membre de Bellevue fait le mur, et d’autres projets vont voir le jour. »

A l’été 2022, en effet, un autre graff doit voir le jour au niveau de l’entrée du parking de la place Napoléon III. Affaire à suivre ! 

A Brest, la Croix-Rouge à la rencontre des habitants

jeu, 02/12/2021 - 00:22

Catégorie : Solidarité

Pour mieux sensibiliser le grand public à ses actions et gagner de nouveaux donateurs réguliers, la Croix-Rouge française va mener une campagne de porte-à-porte à Brest. Du 6 décembre au 1er janvier, ses équipes pourront ainsi rencontrer les habitants devant leur domicile.

Parce que la crise sanitaire perdure et que la solidarité doit rester une valeur refuge, la Croix-Rouge française veut continuer à sensibiliser le grand public à ses missions, en France comme à l’international.

Une campagne du 6 décembre
au 1er janvier

Du 6 décembre au 1er janvier, ses équipes se déplaceront ainsi au domicile des Brestois, pour une campagne de porte-à-porte qui visera à faire connaitre ses actions ainsi qu’à trouver de nouveaux donateurs réguliers

Chaque ambassadeur de la Croix-Rouge sera clairement identifiable. Il arborera un badge et des vêtements aux couleurs de l’association, et sera également porteur d’une lettre de mandat de la Croix-Rouge française.

Les équipes brestoises seront actives du lundi au samedi, de 9 h 30 à 20 heures.

Aucun paiement en espèce
ni en chèque demandé

Les personnes souhaitant souscrire à la démarche proposée par la Croix-Rouge seront invitées à remplir un bulletin et s’engageront à donner 15 euros par mois par prélèvement automatique.

Ces visites ne feront en aucun cas l’objet d’une quête en espèce ou en chèque.

La Croix-Rouge tient à rappeler que « les donateurs réguliers, en assurant des ressources pérennes, permettent la mise en place de programmes de développement sur le long terme ainsi qu’une grande réactivité en cas d’urgence ».

A noter enfin qu’en cette période de crise sanitaire, les équipes de la Croix-Rouge qui se déplaceront au domicile des Brestois veilleront tout particulièrement à respecter les bonnes pratiques d’hygiène et les règles liées à la distanciation sociale. 

Tréteaux chantants : Gildas Chapelain haut la main !

jeu, 02/12/2021 - 00:22

Catégorie : Culture

Le Lesnevien Gildas Chapelain a remporté la finale de la 28è édition des Tréteaux chantants le 30 novembre, à Brest arena. Une finale placée sous le signe des retrouvailles, avec Enrico Macias en invité d’honneur.

Ils étaient quelque 4000 spectateurs à rejoindre, après un an de pause forcée face à la Covid-19, la finale du Pays de Brest des Tréteaux chantants, mardi 30 novembre, à Brest arena. Le Lesnevien Gildas Chapelain a tiré son épingle du jeu. 

Une belle première

A 51 ans, Gildas Chapelain a donc séduit la foule, comme le jury, avec son interprétation de l’Amsterdam de Jacques Brel. Une belle victoire pour cet infirmier dont c’était la première participation, et qui s’est vu remettre le prix par François Cuillandre, maire de Brest. 
Une belle journée aussi pour les 4000 spectateurs réunis à la Brest arena pour ce moment de partage et d’émotions autour de la chanson. Invité d’honneur de cette 28è édition, Enrico Macias a lui aussi ravi la foule, heureuse de retrouver les sensations du live !  

Le Spote reprend du service !

jeu, 02/12/2021 - 00:22

Catégorie : Culture

Après un succès public cet été, l’exposition de graff hébergée dans les anciens locaux de la Poste centrale de Brest, revient pour trois week-ends. Un marché des créateurs clôturera cette belle incursion dans la magie du graff.

Avec quelque 9000 visiteurs sur six week-end d’ouverture, l’exposition du Spote, cet été, dans les locaux désaffectés de La Poste centrale à Brest, avait fait un malheur. En bonus de fêtes, elle rouvre ses portes pour trois nouveaux week-ends avant Noël. 
« Dans ce lieu magique, sur 4000 m² de surface, les artistes ont réalisé, en un temps record, un travail envoûtant ! Ils étaient 30, venus d’ici, comme du national ou de l’international, et ont suscité un enthousiasme extraordinaire du public », rappelle Reza Salami, adjoint au maire de Brest en charge de la culture. 

Trois week-ends d’ouverture en décembre

Face à ce plébiscite, la ville a contacté La Poste, pour prolonger l’événement. Le Spote va donc rouvrir ses portes, toujours en accès libre : 

  • samedi 4 ( 14 heures à 19 heures) et dimanche 5 décembre (11 heures à 14 heures)
  • samedi 11 (14 heures à 19 heures)  et dimanche 12 décembre (11 heures à 14 heures)
  • un troisième week-end permettra de poser un air de fête supplémentaire sur le lieu, puisqu’en sus de l’exposition elle-même, un marché de Noël devrait réunir quelque 40 créateurs sur place ( photographes, artisans d’art…). Il reste des places pour les exposants intéressés (contact par mail). Horaires : vendredi 17 décembre de 14 heures à 18 heures; samedi 18 décembre de 10 heures à 20 heures et dimanche 19 décembre de 10 heures à 18 heures

 

« En janvier, on rend les clés »

Pour les porteurs du projet, réunis dans le Projet 0.0, l’aventure a le goût de la victoire, et laissera plus qu’un beau souvenir dans les mémoires : « Le public était vraiment en demande, et le bouche à oreille avait fonctionné à plein. Pour ceux qui n’ont pas pu venir, il y avait une vraie frustration… Là, c’est l’occase : en janvier, on rend les clés », sourit Wen 2, l’un des artistes brestois à la manœuvre. D'autant que de nouveaux artistes vont venir poser leur patte sur site, renouvelant d'autant la richesse de l'exposition ! 

Un livre et un nouveau projet à suivre 

Sur deux étages, le public va donc pouvoir découvrir ou redécouvrir les œuvres souvent monumentales qui se sont inscrites sur les murs du passé. Un voyage enchanteur qui ne restera pas lettre morte, puisque le Projet 0.0 ambitionne d’en tirer un livre qui devrait sortir aux alentours de l’été 2022. Autre belle conséquence : un projet va être déposé pour le Budget participatif en cours, visant à faire sortir le Spote dans les rues, et continuer ainsi à enchanter les yeux, sur les pignons brestois ! A suivre donc ! 

Lucien Lévy-Dhurmer, Calanque à Cassis

jeu, 02/12/2021 - 00:22

Catégorie : L'oeuvre du mois

L’œuvre du mois de novembre est présentée par Claire Canévet, agente d'accueil au musée !

L’œuvre que j’ai choisie a été réalisée par Lucien Lévy-Dhurmer (1865-1953) lors d’un de ses nombreux séjours sur la Côte d’Azur. Calanque à Casssis n’est restée accrochée que peu de temps dans les salles du musée, car la technique utilisée rend l'œuvre fragile au passage du temps et à l’exposition à la lumière. Pourtant, c’est une œuvre très bien conservée, dont l’intensité des couleurs a immédiatement attiré mon œil.

La technique du pastel fait ressortir, à mes yeux, un aspect très doux, presque intangible. La matière fondue du pastel, l’absence de netteté et de détails lui donnent un aspect mystique, une ambiance vaporeuse. Le blanc des falaises rocheuses laisse penser au premier regard à un glacier, sentiment renforcé par le bleu si intense de l’eau, dans laquelle des tâches plus claires évoquent des courants frais ou des reflets de lumière.

Cette ambiance colorée particulière pourrait faire croire que le peintre s’est posté devant ce paysage un matin, quand le soleil n’est pas encore haut dans le ciel. Ce dernier est d’ailleurs totalement absent de notre point de vue, ce qui donne l’impression d’un écrin blanc et bleu, un espace privilégié.
L'aspect blanc qui nous frappe au premier coup d’œil se révèle finalement plus complexe, car si on regarde les falaises de plus près, on s’aperçoit que la palette de couleurs est bien plus riche. Le pastelliste utilise différentes nuances de bleu, de gris ou de vert qui forment ombres, reflets  et reliefs.

C’est une œuvre que j’aime beaucoup, elle me procure un sentiment d’apaisement, de tranquillité. On y entend presque le silence.

Les 5, 12 et 19 décembre : gratuité dans les transports en commun

jeu, 02/12/2021 - 00:22

Catégorie : Déplacements

A l’approche des fêtes de fin d’année, Brest métropole met en place un service gratuit pour l’ensemble de son réseau de transport en commun, les dimanches 5, 12 et 19 décembre.

A l’initiative de Brest métropole, c’est tout le réseau de transport en commun Bibus (bus, tramway et téléphérique) qui sera en accès libre les dimanches 5, 12 et 19 décembre. 

Soutien au commerce 

En renouvelant cette opération qui avait connu un vrai succès les années précédentes, Brest métropole souhaite tout à la fois accompagner les commerçants à l’approche des fêtes, et favoriser la fréquentation des transports en commun. Les précédentes opérations similaires avaient ainsi permis d’augmenter de près de 30 % la fréquentation générale des transports en commun, quand le téléphérique avait connu deux fois plus de passagers sur ces journées de gratuité. 

Parkings relais et vélos électriques concernés  

A noter également : 

  • les parkings relais de Fort Montbarey, place de Strasbourg (exceptionnellement ouvert ces dimanches de 7 h 30 à 1 heure), porte de Guipavas et porte de Gouesnou seront eux aussi accessibles gratuitement ces dimanches là
  • l’utilisation des vélos en libre-service Vélozef sera elle-aussi encouragée. Le code BIBUS15 permettra ainsi de bénéficier de 15 minutes de déplacement offertes

Les mairies brestoises accessibles aux personnes sourdes et malentendantes

jeu, 02/12/2021 - 00:22

Catégories : Démarches, Solidarité

Ville de Brest et métropole poursuivent leur politique d’accessibilité des services à tous les publics. Depuis peu, les accueils de l’hôtel de ville mais aussi des mairies de quartier sont en effet accessibles aux personnes sourdes et malentendantes.

C’est une expérience qui a débuté lors du premier confinement causé par l’épidémie de Covid-19, et permise par le fait que la ville de Brest et la métropole se sont dotées d’une plateforme d’interprétariat, Elioz connect. « Depuis octobre 2020, précise Karine Coz-Elléouet, première adjointe au maire de Brest en charge de l’administration générale, les collectivités de plus de 10 000 habitants ont l'obligation de proposer un service d’accueil téléphonique accessible aux personnes sourdes et malentendantes. Ce qui a bien sûr été mis en place chez nous, sur notre propre plateforme d’accueil, mais nous avons voulu aller plus loin… ».

Aller plus loin par rapport
aux obligations légales

Ainsi, au-delà de l’obligation légale, la collectivité a fait le choix d’élargir l’accessibilité des services physiques, d’abord à l’accueil de l’hôtel de ville, puis dans les mairies de quartier.

« Notre prestataire permet au public concerné comme à nos agents d’accéder à un interprète en direct, précise Karine Ménard, responsable de la plateforme téléphonique de la collectivité. Munies d’une tablette disponible dans les accueils, les personnes sourdes, malentendantes, sourdes aveugles ou aphasiques, entrent en contact avec l’interprète au bout de la ligne, lequel communique avec elles en langue des signes française, en transcription en temps réel de la parole ou en langue française parlée complétée, avant de traduire à l’agent d’accueil. Et le tout se fait avec une fluidité remarquable, dans une vraie instantanéité. » 

Un service déployable dans les lieux accueillant du public

Une trentaine d’agents des différentes mairies ont été formés et sensibilisés à l’accueil des personnes sourdes ou malentendantes, ainsi qu’à l’usage de la plateforme Elioz.
« C’est un dispositif qui doit permettre de lever des freins et permettre à tout un chacun de se déplacer physiquement dans les mairies, note encore Karine Coz-Elléouet. Et si l’opération s’apparente à une réussite, il sera alors peut-être question de la déployer dans d’autres services de la collectivité, car nous sommes bien là au cœur de notre volonté d’inclusion de tous les publics. »

A Brest, 48 nouveaux logements à la Fontaine Margot

jeu, 02/12/2021 - 00:22

Catégorie : Habitat

48 nouveaux logements construits par Brest métropole habitat (BMH), et répartis sur deux programmes différents, ont été inaugurés ce 30 novembre, dans l’éco-quartier de la Fontaine Margot, à Brest.

Avec ses lignes « donnant à ce petit collectif tous les attributs de maisons individuelles », ainsi que les décrit leur architecte Pierre-Henri Argouarch, “Les serres urbaines” ont été inaugurées ce 30 novembre en présence, notamment, de François Cuillandre, maire de Brest, et de Georges Bellour, directeur de BMH.
Conçu comme un ensemble de petites maisons superposées les unes aux autres, l’ensemble s’intègre idéalement à son environnement, au sein de l’éco-quartier de la Fontaine Margot, à Brest. Les résidents en rez-de-jardin peuvent profiter d’une véritable petite serre. 
Ces 21 logements bénéficient par ailleurs du partenariat qui a été noué entre l’office de l’habitat public et GRDF, grâce auquel ils se voient tous équipés d’une “micro-cogénération”, innovation permettant aux foyers d’atteindre un niveau de rendement énergétique optimal

Innovation à tous les étages 

Quelques centaines de mètres plus haut, la résidence de 27 logements baptisée “Les naturelles” jouit elle aussi des innovations proposées par GRDF dans le cadre du partenariat avec BMH. Là, c'est une “pompe à chaleur à absorption géothermique” qui a été installée, assurant notamment une réduction de 50 % de la consommation énergétique et des émissions de CO2. « Ici, nous avons souhaité que l’ensemble, constitué de maisons individuelles avec leur propre jardinet, et d’appartements avec de grandes terrasses, s’appuie aussi sur un jardin potager mis à disposition des habitants », analyse l’architecte Guy Fauvet.  

Deux programmes pour mieux connaître les phoques gris de la rade

jeu, 02/12/2021 - 00:22

Catégorie : Nature, écologie

A Brest, deux programmes d’observation des phoques gris sont en préparation, pour mieux connaître et mieux comprendre ces mammifères marins familiers de la rade de Brest.

Créée en 2017, l’association pour la conservation des mammifères et oiseaux marins (ACMOM), mène de nombreuses actions pour la protection et le sauvetage de ces animaux, tout au long de l’année. 
Réunies au sein d’ACMOM, Océanopolis, Bretagne vivante, la Ligue pour la protection des oiseaux et le groupe mammalogique breton lancent deux programmes pour mieux connaître ceux des mammifères marins qui nous sont les plus familiers sur le territoire : les phoques gris. 

Mieux comprendre 

Le premier programme ambitionne de suivre de jeunes phoques sortis du centre de soins d’Océanopolis, en les équipant de balises utltra-sophistiquées. Objectif : tenter de déterminer où partent ces jeunes, comment ils chassent, etc. Pour exister, le programme a besoin de financements, actuellement recherchés via une campagne de financement participatif sur la plateforme HelloAsso. 

Mieux repérer 

Le second projet, en partie déjà lancé, vise à recenser les populations de phoques gris en rade de Brest, et ce sur le long terme. Il va aussi plus loin, en proposant un programme participatif de suivi des mammifères marins (grand dauphins, dauphins communs, marsouins…), dont certains sont régulièrement signalés en rade. Ce dernier programme sera lancé, avec appel à participation du public, au printemps prochain. Le projet fait l’objet d’une campagne de financement participatif sur la plateforme Trug’Planet.

Pro Sailing tour : un final en accéléré !

jeu, 02/12/2021 - 00:22

Catégorie : Nautisme

Pour son « Final rush » (course finale), le Pro Sailing Tour aura donné de belles émotions aux skippers, lesquels n’ont pas hésité à pousser au maximum les capacités de leurs trimarans de la classe Ocean Fifty. Les premiers n’auront pas mis plus de cinq jours et demi à rallier Toulon à Brest.

« Voilà une nouvelle page qui s’ajoute à la belle histoire maritime de Brest, a commenté Fortuné Pellicano, adjoint au maire aux grands événements et président délégué de Brest événements nautiques. Cette course, avec Brest point de départ et d’arrivée, a ravi les Brestois qui ont pu apprécié des navires d’exception. »

Une course d'un nouveau format

Brest a en effet servi de base de départ et d'arrivée à un nouveau format de course. Six trimarans de la classe Ocean Fifty (multicoques de plus de 15 mètres) sont partis de Brest, le 19 mai, faisant étape à La Rochelle et aux Canaries jusqu'à Toulon. Avant de revenir sur Brest.
Intensité, vitesse, stratégie, contact… Les équipages se sont donnés à cœur joie non seulement en se mesurant les uns aux autres, mais aussi en se frottant aux éléments avec des trimarans dernière génération, entre Toulon et Brest.
Les deux navires gagnants, Leyton et Arkema, sont à voir au port de Brest dès ce 9 août et Ciela Village à partir du 10.

Le classement 

Arrivés samedi pour ce final rush :

  • Leyton
  • Arkema 4
  • Solidaires et peloton
  • Primonial

Arrivé lundi 9 août (attendu vers 23h) : Ciela Village

Abandon de The Arch pour cause de démâtage.

Pour en savoir plus  sur cette course : ProSailing Tour.

Application du pass sanitaire au musée des Beaux-Arts

jeu, 02/12/2021 - 00:22

Catégorie : Information pratique

Conformément aux directives gouvernementales, tous les visiteurs à partir de 12 ans et 2 mois devront présenter un pass sanitaire pour entrer et visiter le musée. À compter du 30 septembre 2021, les adolescents âgés de 12 ans et 2 mois à 17 ans devront présenter un passe sanitaire pour accéder au musée.

Il pourra être présenté au format papier ou numérique à partir de l'application #Tousanticovid.

Les gestes barrières restent en vigueur : lavage ou désinfection des mains, port du masque obligatoire à partir de 11 ans et distanciation.

A compter du mardi 31 août, tous les professionnels ou bénévoles intervenant au musée sur les plages d'ouverture sont soumis à l'obligation de présenter un pass sanitaire.

L'équipe du musée vous remercie pour votre compréhension et reste à votre disposition pour tout renseignement complémentaire.

Cinq joueuses du BBH championnes olympiques de handball !

jeu, 02/12/2021 - 00:22

Catégorie : Sport

François Cuillandre, maire de Brest, adresse ses félicitations aux joueuses de l'équipe de France de handball, où évoluent cinq femmes du Brest Bretagne Handball.

« Je suis certain que nous avons été nombreux à vibrer ce matin devant ce match de finale olympique de handball féminin, qui a vu l’équipe de France gagner brillamment une médaille d’or.

En devenant championnes olympiques, nos joueuses Brestoises membres de cette équipe nationale ont porté leur discipline au plus haut et démontré, une fois de plus, l’étendue de leur talent.

C’est avec une immense fierté que je leur adresse mes plus chaleureuses félicitations.
Chères Cléopatre, Pauletta, Coralie, Pauline et Kalidiatou, chères championnes, merci d’apporter de la magie à notre ville et d’affirmer ainsi son excellence sportive.
A bientôt à Brest pour fêter l’or olympique ! »

François Cuillandre
Maire de Brest

Le festival No Border fait escale au musée

mar, 30/11/2021 - 00:22

Catégorie : Evénement

La famille des musiques populaires du monde s’agrandit !

Dans le cadre de la 11e édition du festival No Border, deux concerts sont proposés dans la galerie du premier étage du musée des Beaux-Arts :

L'Abrasive

En mariant musiques traditionnelles et improvisées, L’Abrasive nous livre une histoire qui n’est jamais la même. Personne ne pourrait dire précisément ce qu’elle raconte. C’est peut-être l’histoire d’une nuit de fête qui commence au crépuscule pour ne finir qu’à l’aube. Que s’y passe-t-il ? A vous de décider. Ce qui est sûr, c’est qu’il y aura du drame, de la danse, des grincements, des résonances, de la douceur et beaucoup de connivence. Les deux artistes bricolent et fabriquent leur univers propre à partir de matières sonores de Haute-Bretagne et vous invitent à partager leur bulle. Bienvenue !

Distribution : Emmanuelle Bouthillier (violons, chant, pieds, danse), Dylan James  (contrebasse, chant, bidouilles)

Jeudi 9 décembre à 17h.
Gratuit, dans la limite des places disponibles. 

Louise

Louise, c’est trois filles qui chantent ensemble mais pas toujours la même chose... enfin si, elles chantent bien la même chose, ces trois filles, d’anciennes et belles chansons traditionnelles, mais pas toujours ensemble et pas vraiment la même chose... Louise est trois fois une chose chantée ensemble, mais selon l’emplacement de nos oreilles on peut aussi entendre un ensemble de choses chantées à trois, mais à vrai dire ce n’est jamais vraiment trois fois la même chose, vu que dans l’ensemble ce n’est jamais trois fois la même Louise.

Distribution : Mathilde Karvaix, Béatrice Terrasse, Clémence Cognet 

Vendredi 10 décembre à 17h.
Gratuit, dans la limite des places disponibles. 

Les bénévoles sportifs en vedette !

mar, 30/11/2021 - 00:22

Catégorie : Sport

Chaque année, l’office des sports de la ville de Brest met les bénévoles sportifs en pleine lumière, pour leur rendre un hommage amplement mérité. Les “Trophées du bénévole sportif” organisés le 24 novembre ont encore permis de saluer le travail de certains d’entre eux.

Parrainée par les sportifs Katell Alençon, championne cycliste handisport, et Gaspard Carfanton, membre du pôle espoirs de voile de Brest et champion de windfoil, la 24e édition des “Trophées du bénévole sportif” s’est tenue le 24 novembre au salon Richelieu de l’hôtel de ville. Son but : récompenser les acteurs souvent méconnus du monde sportif, sans qui la possibilité de pratiquer des activités sportives à Brest comme ailleurs ne serait tout simplement pas possible

Neuf trophées et un président

Cette année, ils sont neuf à avoir été récompensés par l’office des sports de la ville de Brest. Un trophée spécial a par ailleurs été décerné à un président de club. Une récompense remise au président de la Légion Saint-Pierre, Gilbert Morvan par François Cuillandre, maire de Brest, qui a par ailleurs salué « l'investissement de tous les bénévoles qui donnent de leur temps pour permettre à toutes et tous de pratiquer leurs activités favorites »

  • Jeune bénévole : Matéo Cras, La rapière de Brest (escrime)
  • Annaïg Arnal-Roussel : Shudokan de Brest (judo)
  • Daniel Le Fé : La Brestoise (force athéltique)
  • Gérard Hubert : PLMCB (marche nordique)
  • Nadine Guilloux : Cercle des nageurs de Brest (natation)
  • Loïc Cosnuau : Sport et patinage de Brest (patinage artistique)
  • Philippe Boudinot : Kiklos Brest métropole (cyclisme)
  • Christian Quiviger : Aïkido du Ponant
  • Christelle Gars : PL Sanquer basketball 
  • Trophée du  président : Gilbert Morvan, Légion Saint-Pierre 

Tréteaux chantants : rendez-vous le 30 novembre pour la grande finale !

dim, 28/11/2021 - 00:22

Catégories : Culture, Loisirs

Evénement populaire brestois incontournable, la grande finale des Tréteaux chantants se tiendra mardi 30 novembre à Brest arena. Avis aux retardataires : quelques places sont encore disponibles.

« C’est un véritable feu d’artifice qui attend les spectateurs de la grande finale des Tréteaux chantants mardi prochain » annonce Fortuné Pellicano, adjoint au maire de Brest en charge de l’animation. « L’année dernière, le contexte sanitaire nous avait contraints à une annulation, mais malgré cela, nous avons retrouvé toute la vitalité et la convivialité de l’événement cette année lors des phases de sélection ».
4 241 amoureux de la chanson vont vibrer au rythme des musiques populaires interprétées par les 12 grands finalistes. Cinq femmes et sept hommes sont attendus sur la scène de Brest arena. « On ne peut pas imaginer meilleur écrin pour une finale au top du top » commente Fortuné Pellicano. Les spectateurs seront accueillis par des élèves de deux lycées du territoire. Ouverture des portes à 13 heures.

La cerise sur le gâteau : Enrico Macias 

Tradition des Tréteaux chantants, la grande finale du Pays de Brest sera suivie d’un concert exceptionnel. Cette année, c’est l’invité de prestige Enrico Macias qui clôturera cette 28e édition, accompagné d’Al Orchestra, un collectif de musiciens franco-algériens.

Tramway et bus à haut niveau de service se dessinent

dim, 28/11/2021 - 00:22

Catégorie : Déplacements

Une réunion de synthèse s’est tenue le 25 novembre, au salon Richelieu de l’hôtel de ville. Elle a permis de restituer le bilan de la deuxième phase de concertation autour du projet de transport “Mon réseau grandit”, qui avait débuté le 16 septembre.

Riche en propositions, la deuxième concertation liée au projet de transport “Mon réseau grandit” l’a réellement été, et la réunion publique qui s’est déroulée le 25 novembre au salon Richelieu de l’hôtel de ville, devant un public nourri, l’a bien démontré. « Ce sont près de 1 100 personnes qui ont participé aux 21 rencontres et ateliers organisés autour du projet de deuxième ligne de tramway et de bus à haut niveau de service (BHNS), contre 778 personnes en 2019, quand nous avons lancé le processus de concertation, observe Yohann Nédélec, vice-président de Brest métropole en charge des mobilités. Plus de 1 1000 contributions ont par ailleurs été dénombrées sur l’ensemble des moyens et canaux mis à disposition, dont le site internet. »

Lever quelques points durs

« Je crois qu’on assiste à une vraie appropriation du sujet de la part des habitants, analyse également François Cuillandre, président de Brest métropole. Cette deuxième concertation a permis de soumettre  et de lever quelques points durs qui demeuraient, à l’image du trajet d’arrivée sur le site du CHRU, ou au niveau du quartier de Kergoat. »
Car pour cette deuxième concertation, il a bien été question de l’insertion du projet “Mon réseau grandit” dans l’espace public, et de la manière d'améliorer très largement le réseau de transports en commun à l'échelle de la métropole.

Végétalisation et mobilités actives

Tracé des lignes, de tramway et du BHNS, mais aussi végétalisation de l’espace public sur leurs passages ont ainsi fait partie des sujets évoqués et largement saisis par les participants. Lesquels ont aussi fait connaître leurs envies de voir les mobilités actives prises en compte.

« On dispose maintenant d’une matière riche, qui va nous permettre de finaliser le dossier qui sera présenté à l’enquête publique, estime de son côté Philippe Cou, directeur opérationnel à Brest métropole aménagement. Celle-ci doit se tenir fin 2022. Les travaux, eux, sont toujours programmés pour débuter fin 2023, pour une mise en service attendue début 2026. »  

Les auteurs de violences conjugales pris en charge par un centre à Brest

dim, 28/11/2021 - 00:22

Catégorie : Solidarité

Accompagner pour éviter la récidive : c’est l’objectif du nouveau centre de prise en charge des auteurs de violences conjugales ouvert en octobre 2021 à Brest.

30 centres de prise en charge des auteurs de violences conjugales (CPCA) ont ouvert en France entre 2020 et 2021. La création de ces dispositifs découle du Grenelle des violences conjugales de 2019. D’après le préfet du Finistère, Philippe Mahé : « il y eu une prise de conscience. Il faut des moyens pour extraire l’auteur de violences du domicile, en le mettant à l’abris et en l’accompagnant pour prévenir une récidive. Cela évite ainsi une double peine à la victime qui doit habituellement partir de son foyer ». Ouvert en octobre 2021, le CPCA du Finistère est piloté par l’association Don Bosco, au 7 rue de Vendée, à Brest.

Comment se déroule un accompagnement ?
  1. Un entretien individuel est réalisé pour analyser et comprendre la situation sociale et sanitaire de l’auteur de violences conjugales. Suite à quoi, l’équipe du CPCA définit un parcours d’accompagnement sur-mesure, d’une durée de quatre à six mois. 
  2. Cet accompagnement inclut un suivi psychologique régulier qui a pour but de déterminer les causes du passage à l’acte et de prévenir la récidive. « Dans les situations de violence, il y a souvent du déni chez les auteurs. L’idée c’est de leur faire prendre conscience qu’ils sont responsables de la situation et d’aborder avec eux les processus de changement que l’on peut engager » précise Benjamin Aubry, directeur du CPCA de Brest.
  3. Selon les difficultés rencontrées, la personne peut bénéficier d’un appui socio-éducatif pour l’accès ou le maintien dans l’emploi, la parentalité, les démarches administratives etc. 
  4. Des stages de responsabilisation collectifs de prévention et de lutte contre les violences font également partie du dispositif.
  5. Si l’éloignement du domicile conjugal est nécessaire, une solution d’hébergement provisoire est mise en place. Le CPCA dispose aujourd’hui de six hébergements d’urgence à Brest et recherche activement d’autres logements.
Qui peut en bénéficier ?

L’accompagnement du CPCA s’adresse : 

  • aux personnes inscrites dans un cadre judiciaire,
  • aux personnes redirigées par d’autres partenaires du territoire (acteurs de la santé, travailleurs sociaux etc.),
  • aux volontaires.

Depuis l’ouverture du centre il y a un mois, six parcours ont débuté. Cette année, 50 personnes pourront bénéficier de ce dispositif. L’association est mobile et intervient dans tout le département du Finistère.

28 logements inaugurés en haut de Jaurès

ven, 26/11/2021 - 00:22

Catégorie : Habitat

Une nouvelle résidence a été inaugurée ce 25 novembre 2021 au 267 rue Jean Jaurès, en présence de Brest métropole habitat, la ville de Brest et leurs partenaires.

Répartis sur six étages, les 28 appartements de ce très bel ensemble immobilier ont tous trouvé preneurs : les premiers locataires ont emménagé en septembre dernier. Un jardin collectif aménagé sur le toit, des places de parking et un espace bureaux de 222 m² viennent compléter l’ouvrage de Brest métropole Habitat.

Située à deux pas des stations de tramway, de bus, des commerces de proximité et des écoles, cette belle résidence participe à la redynamisation de la place de Strasbourg et du haut de Jaurès.

La ville de Brest et l'Etat s'engagent pour la sécurité

ven, 26/11/2021 - 00:22

Catégorie : Cadre de vie

Afin de mieux lutter contre l’insécurité et la délinquance, ville de Brest et Etat mettent en œuvre de nouveaux moyens. Mise en place de caméras sur l’espace public et création d’une brigade de tranquillité urbaine font partie des engagements.

François Cuillandre, maire de Brest, et Philippe Mahé, préfet du Finistère, ont signé ce 25 novembre une convention de sécurité courant jusqu’à 2026. De nouveaux moyens vont en découler, « au service de la sécurité des Brestoises et des Brestois », ont rappelé les deux signataires. 

Six objectifs

Face à une délinquance « en évolution notable sur la ville de Brest, et en particulier pour ce qui concerne les atteintes volontaires à l’intégrité physique, et notamment les violences faites aux femmes », comme l’a souligné Philippe Mahé, Etat et ville de Brest s’engagent ainsi sur un programme de nouvelles mesures, où chacun va prendre sa part. 
La convention signée le 25 novembre en sous-préfecture repose sur six grandes thématiques

  • la sécurité du quotidien sur l’espace public
  • la lutte contre les conduites addictives
  • la lutte contre les violences intrafamiliales, les violences faites aux femmes et le harcèlement
  • la sécurité des transports et des déplacements
  • la sécurité de la vie nocturne
  • la protection des bâtiments publics et des animations organisées
Une BAC de jour

« Cette convention est le fruit d’un long travail en commun », a rappelé François Cuillandre. Les premiers fruits en ont déjà été récoltés, avec l’augmentation récente du nombre d’agents des forces de l’ordre sur la circonscription brestoise, comme l’a noté le préfet du Finistère : ils sont désormais 333, dont 262 sur le terrain, «soit une augmentation de 16% des effectifs en 5 ans ». Afin d’optimiser l’organisation, une brigade anti criminalité va officier de jour, en plus des équipes de nuits, et ce dès le début de l’année prochaine 

15 caméras sur l’espace public

Autre nouveauté, la mise en service, également début 2022, de 15 caméras de vidéosurveillance, à des points stratégiques du centre-ville et de certains quartiers, afin de mieux lutter contre les trafics de stupéfiants. Le financement en sera porté « en majorité par l’Etat », a précisé Philippe Mahé. Le maire de Brest a rappelé qu’à ce jour, « la ville est déjà équipée de quelque 700 caméras, pour la protection des bâtiments publics et les transports en commun, dont les bandes sont en cas de besoin mises à disposition des policiers, pour l’élucidation des affaires »

Brigade de tranquillité urbaine

François Cuillandre a rappelé que «le droit à la sécurité est un droit fondamental dans notre République. Selon le principe de l’égalité républicaine, ce droit doit être assuré partout, et cela relève à mes yeux en premier lieu de l’Etat. Malgré tout, les collectivités ont un rôle important à jouer, dans le cadre d’une délinquance qui évolue ».

Le maire de Brest a d’ailleurs rappelé que la ville avait déjà pris de nombreuses mesures pour appuyer l’action de l’Etat en la matière, avec le projet en cours de construction de locaux pour la brigade cynophile (700 000 euros), le financement d’une permanence de médecins au commissariat central sur le sujet des ivresses. Il a aussi confirmé la création prochaine par la ville d’une brigade de tranquillité urbaine : « Les 10 premiers agents seront recrutés au premier semestre 2022 »

Lutte contre les violences faites aux femmes 

Autre priorité commune à la ville et l’Etat : la lutte contre les violences intrafamiliales et faites aux femmes. Ce même 25 novembre, policiers et gendarmes de l’arrondissement ont ainsi suivi une formation à l’accueil des victimes, et un système d’accueil par des travailleurs sociaux est aussi programmé. 

« Cette convention apporte sa pierre à l’édifice, et à notre objectif commun d’assurer la sécurité de nos concitoyens sur la ville de Brest », s’est félicité François Cuillandre. Le document sera présenté aux élus municipaux lors du prochain conseil, le 9 décembre. 

Exposition : la culture ouvrière mise à l’honneur aux Capucins

ven, 26/11/2021 - 00:22

Catégories : Culture, Loisirs

Seize portraits géants débarquent aux Ateliers des Capucins jusqu’au 27 février 2022. Réalisées par l’artiste brestois Paul Bloas, ces œuvres rendent hommage au savoir-faire des ouvriers de l’entreprise locale, la Serrurerie Brestoise.

Née de la rencontre entre la Serrurerie Brestoise et l’artiste Paul Bloas, « Faire Rouge » est la première exposition de peinture se tenant place des machines, aux Ateliers des Capucins. Pour Alain Lelièvre, directeur des lieux, « il paraissait normal que cette exposition soit consacrée à la culture ouvrière » dans un bâtiment qui en fut longtemps l’épicentre.

De la rencontre au portrait

Soudeurs, poseurs, découpeurs : seize portraits grand format et un portrait géant sont visibles place des machines. Des portraits réalisés suite aux rencontres et aux échanges entre l’artiste et les ouvriers de l’entreprise locale. « J’avais envie de sortir du contexte de l’usine et de mettre en avant le côté humain » explique Paul Bloas. Après avoir été exposées aux Ateliers des Capucins, les peintures rejoindront les ateliers auxquels elles sont destinées : ceux de la Serrurerie Brestoise. 

Une performance inédite

Samedi 4 décembre à 17 heures, place des machines, le grand public pourra assister à une performance artistique et musicale unique. Deux portraits géants seront peints en direct par Paul Bloas, accompagné à la guitare du musicien renommé, Serge Teyssot-Gay.

 

Pages