Souscrire à flux Actualités de Brest.fr
Toutes les actualités dès leur publication sur le site www.brest.fr
Mis à jour : il y a 1 jour 1 heure

Les écoles brestoises roulent pour le Tour !

jeu, 18/11/2021 - 00:22

Catégorie : Loisirs

Formidable événement, le Tour de France passionne autant qu’il enchante. Le Grand départ, qui sera donné de Brest le 26 juin, donne l’occasion aux écoles brestoises de faire travailler leurs élèves sur ce rendez-vous fédérateur.

L’engouement est total à l’école des Hauts de Penfeld, à Brest. Lucas, Tiago, Liana, Lola ou encore Senny y sont inscrits en CM1, encadrés par Marilyne Roudaut, leur animatrice : « J’ai voulu profiter de la venue du Tour de France à Brest pour intéresser les enfants à cet événement passionnant, en leur proposant de travailler comme de vrais petits journalistes sur l’écriture de différents articles. »

Très investie, Marilyne Roudaut a ainsi sollicité le club brestois du Kiclos Brest métropole cyclisme, qui a fait intervenir Philippe Boudinot, en charge de l’école de cyclisme du club, au sein du groupe scolaire. 

« Pourquoi le maillot jaune est jaune ? »


Et le 28 mai, l’animateur sportif s’est prêté au jeu avec grand plaisir, répondant aux multiples questions des enfants, manifestement ravis de percer les secrets de certains mystères planant autour du Tour de France.

« Pourquoi le maillot jaune est-il jaune ? », a interrogé Julie.

« Les cyclistes doivent-ils suivre un régime alimentaire spécial ? », a demandé Raphaël. « Pourquoi portent-ils des chaussures bizarres ? », s’est inquiété Elias…

Un petit journal à paraître

Autant de questions qui ont fusé, et auxquelles Philippe Boudinot a apporté des réponses limpides.

A l’issue de la rencontre, et d’ici la fin de l’année, les élèves travailleront ensuite à la rédaction d’un petit journal, qui sera diffusé au sein de l’école. Une belle manière de valoriser leur intérêt pour le Tour de France, « qui est un rendez-vous vraiment excitant et fascinant », a commenté Tiago. 

La dynamique de la Grande Boucle a également touché les autres classes des Hauts de Penfeld, puisque les CE2, notamment, ont récupéré un vélo créé par les espaces verts de Brest métropole à l’occasion de l’étape brestoise de 2018, et ce afin de le décorer à leur manière, pour ensuite l’exposer sur un des ronds-points de la ville en vue du Grand départ.

Le petit film du Questel

Le Tour de France comme fabuleux levier pédagogique, donc, et une preuve de plus s’il en était besoin, avec ce petit film créé par les enfants de CP de l’école du Questel, accompagnés par les animateurs de la direction éducations de la ville de Brest, lors des temps périscolaires.

A Jean Macé, "Les Tap du Tour"

L’école Jean Macé n’a pas chômé elle non plus, puisque ses enfants ont réalisé un journal entier consacré au Tour de France durant les temps d'activités périscolaires… et un journal qui a fière allure !

A partir de sujets qui leur étaient proposés et de matériel mis à disposition, les reporters en herbe de Jean Macé ont réalisé eux-mêmes les interviews de championnes et de champions locaux (Katell Alençon…), écrit les articles et effectué les recherches nécessaires sur internet. 

Un beau travail qui leur a donc permis de s’emparer du Tour de France à Brest, tout en prenant en compte les valeurs défendues au sein des écoles publiques brestoises : la parole de l’enfant, l’égalité entre les femmes et les hommes, la prise en compte de la différence…

VéloZef, le vélo électrique en libre-service en expérimentation sur Brest métropole

jeu, 18/11/2021 - 00:22

Catégorie : Loisirs

A compter de ce 16 juin, Brest métropole et Bibus expérimentent VéloZef, service de location de vélos électriques en libre-service, complémentaire du dispositif Vélocibus. Lancé sur Brest dans un premier temps, VéloZef se déploiera ensuite sur Plouzané et Le Relecq-Kerhuon.

« C’est une grande première pour notre territoire… On se donne un an pour savoir si le pari que nous lançons aujourd’hui peut être gagné. »

C’est en ces termes que Yohann Nédélec, vice-président de Brest métropole en charge des mobilités, a présenté le nouveau service VéloZef, proposé à compter du 16 juin par Brest métropole et Bibus

« Nous sommes bien dans une réponse supplémentaire de la métropole d’accompagner et d’encourager la pratique du vélo au quotidien dans le cadre du plan vélo, souligne encore l’élu, et il est évident que nous n’avons jamais autant avancé sur la place du vélo à Brest que depuis un an et demi. » 

90 premiers vélos à Brest

Fort de 90 premiers vélos électriques, à la couleur orange bien reconnaissable, VéloZef va donc être expérimenté sur le territoire durant un an.

Dès le mois de septembre ou octobre, 60 autres engins seront déployés sur les communes de Plouzané et du Relecq-Kerhuon.

L’objectif, à terme et si l’expérimentation est validée, est de couvrir toute la métropole brestoise. 

Et Vélocibus ?

Complémentaire de l’offre déjà proposée par Bibus, avec son service Vélocibus (700 vélos électriques disponibles, et 1 200 d’ici 18 mois), VéloZef se veut sans doute plus tourné vers des usages “sur le pouce”, rapides, très inscrits dans le quotidien des usagers.

Une centaine de stations sur la ville

Avec une tarification par paliers débutant à 80 centimes d’euros pour moins de 15 minutes, et allant jusqu’à 50 euros pour 48 heures, en passant par 7 euros les deux heures, les vélos électriques VéloZef disposeront d’une centaine de stations disséminées sur Brest, à des endroits stratégiques identifiés (gare, place de la Liberté, Capucins…), et utiliseront les arceaux publics existants comme point de récupération ou de dépôt de son vélo.

« De toute façon, explique Paul Gardey de Soos, directeur de Bibus, l’usager ne pourra pas déposer son vélo ailleurs que dans ces stations. A l’extérieur de ces “hubs”, il ne pourra pas verrouiller son vélo ni mettre fin à sa location. » Une bonne manière de (tenter de) lutter contre certaines formes d’incivilité. 

Comment ça marche ?

La seule nécessité est d’être muni d’un smartphone, sur lequel l’utilisateur aura préalablement installé l’application Donkey Republic, entreprise danoise qui fournit les vélos. Et c’est donc à l’aide de cette application que l’usager pourra identifier à la fois la disponibilité de vélos dans les “hubs”, l’existence de stations à côté de son point de départ ou de son lieu d’arrivée, ou déverrouiller (puis verrouiller) le vélo.

Intuitive et lisible, l’application se dote par ailleurs d’un service d’assistance disponible 7 jours sur 7. 

Et maintenant ?

Alors, au moment où le Tour de France s’apprête à partir de Brest, le 26 juin : tous en selle ?

« En tout cas, on dispose désormais d’une offre qui s’est considérablement diversifiée, observe Marion Maury, conseillère de Brest métropole sur les mobilités actives. Les vélos cargos et pliables électriques sont disponibles avec Vélocibus et vont répondre à une vraie demande. On espère vraiment que la population va s’emparer de ce nouveau VéloZef. Le vélo est la seule part modale qui a augmenté durant la crise que l’on vient de traverser, avec une augmentation de près de 30% de son usage sur toute la métropole ! »

L'expérimentation de VéloZef s'adosse à un budget global de 150 000 euros, dont 30 000 de Brest métropole. 

 

A Bellevue, le chantier du Disrupt campus entre de bonnes mains

jeu, 18/11/2021 - 00:22

Catégories : Emploi, formation, Urbanisme

Le Disrupt campus, qui ouvrira ses portes à la rentrée prochaine à Bellevue et dont le chantier se poursuit actuellement, est en bonne voie. Un gros travail de peinture des locaux y est actuellement mené par des jeunes bénévoles encadrés par l’association des Compagnons bâtisseurs.

Ils viennent d’Allemagne, d’Espagne, d’Italie, de Tours ou d’Orléans, ont une vingtaine d’années, et ont pour point commun d’intervenir à Brest pour le compte de l’antenne brestoise des Compagnons bâtisseurs, association qui œuvre dans le domaine de l’habitat.

Leur rôle ? « Assurer le chantier de peinture du Disrupt campus commandé par la collectivité brestoise », explique Miguel Bertholot, responsable de mission pour l’association. Car parmi leurs missions, les Compagnons bâtisseurs s’occupent par exemple de l’accueil de jeunes volontaires en service civique ou service volontaire européen qui portent les mêmes valeurs que l’association. 

La volonté d'un chantier participatif

« La collectivité souhaitait en efffet que le chantier du Disrupt campus soit mené de manière participative », analyse Jacqueline Héré, adjointe au maire de Brest en charge du quartier de Bellevue, où les locaux ouvriront à la rentrée de septembre.
« Brest métropole travaille depuis une douzaine d’années avec les Compagnons bâtisseurs, et ce sur différents domaines, observe de son côté Tifenn Quiguer, vice-présidente de Brest métropole en charge de l’urbanisme. Ce chantier du Disrupt campus était intéressant à plus d’un titre et il a permis de faire intervenir tous ces jeunes volontaires qui ont amené une belle dynamique durant les travaux. »
Un discours partagé par Jasmina, venue d’Orléans : « On a réalisé du bon travail, avec une bonne cohésion entre tous les participants. Et ça a été un vrai plaisir que de pouvoir travailler avec des jeunes venus de toute l’Europe ».

Art, économie circulaire et numérique

Rappelons que le Disrupt campus, financé par Brest métropole, l’agence nationale pour la rénovation urbaine (dans le cadre du programme de rénovation urbaine de Bellevue) et la Région Bretagne, proposera un lieu dédié à l’économie circulaire et numérique, à une formation universitaire dédiée à l’art, ainsi qu’à un fablab.

Dans le cadre du chantier, plus de 200 heures de travail sont réservées aux personnes éloignées du milieu de l’emploi. 

 

Un été à Brest !

jeu, 18/11/2021 - 00:22

Catégories : Culture, Loisirs

Contexte sanitaire oblige, et à l’image de l’an dernier, la ville de Brest a dû repenser sa programmation d’été. Si certains des grands temps forts traditionnels (Jeudis du port, Astropolis…) ont été annulés, d’autres festivités vont venir faire vivre au public de vrais moments forts… Et ils vont être nombreux !

« Nous sommes toujours dans une situation sanitaire particulière, qui nous a amenés à repenser notre manière de faire traditionnelle, mais nous souhaitons avant tout faire passer aux Brestois et à tous ceux qui viendront ici un été le plus heureux possible. »
C’est ce 15 juin que François Cuillandre, maire de Brest, a officiellement dévoilé le contenu de la programmation estivale brestoise, intitulée “Un été à Brest” : « Un menu varié, adapté aux règles en vigueur et qui, je l’espère, pourra servir à accompagner les acteurs culturels qui ont été gravement touchés durant la crise sanitaire ».

Le Tour de France comme mise en jambes

Alors bien sûr, avant de mettre les pieds dans l’été, il y aura un premier grand événement, le Tour de France, qui « va donner un formidable coup de projecteur sur tout notre territoire », a rajouté François Cuillandre.
Mais il y aura dans la foulée nombre de propositions, « qu’elles soient musicales, sportives ou socio-culturelles », comme le résume Fortuné Pellicano, adjoint au maire de Brest en charge de l’animation, qui vont venir habiller la ville et tous les quartiers de la ville de mille plaisirs d’été.

Le plein de nouveautés

Conçue avec les partenaires traditionnels de la ville que sont Quai Ouest, Le Fourneau ou Margoulins productions, la programmation estivale brestoise fera notamment intervenir l’office de tourisme de Brest métropole, « qui proposera quelques belles nouveautés », assure Armel Gourvil, son président.
Des visites guidées du chantier du Guip, l’un des grands fleurons de la construction navale, seront organisées (les 1er, 8, 15, 22 juillet, et tous les jeudis, du 9 au 30 septembre), et l’office de tourisme proposera pour la première fois un “City pass Parcours océan”, pour découvrir la ville de Brest et son environnement maritime, d’Océanopolis à 70.8 en passant par le musée national de la marine, durant une journée.

Les bateaux du patrimoine à disposition

Brest événements nautiques sera également de la partie, « en soutien aux bateaux du patrimoine notamment, qui ont été impactés par l’annulation des fêtes maritimes », pointe Marc Mathieu, le directeur. « Du 3 juillet au 27 août, plusieurs d’entre eux, dont La Recouvrance, seront affrétés, et assureront des “Escales estivales” pour découvrir les trésors de la rade. »
Les embarquements se feront au niveau du chantier du Guip.
Les billets seront en vente en ligne, à l’office de tourisme, ou le jour même, au point d’informations situé quai Malbert.

Graffs, sports, arts de la rue...

Et puis il faudra évidemment compter sur d’autres grands noms des équipements touristiques brestois, comme Océanopolis, évidemment, qui « proposera deux animations sensationnelles, en plus des visites du parc de découvertes des océans », explique Nathalie Peron-Lecorps, directrice déléguée mer à Brest'Aim. Ainsi que sur les multiples activités imaginées par les services de la ville de Brest, qui se tiendront partout à Brest.
Vendredis du sport, expositions, bibliothèques au coin de la rue, et même un grand show dédié au graff, qui se déroulera dans les locaux désaffectés de La Poste centrale, et manifestations de proximité seront en effet au programme.
Côté arts de la rue et spectacles, Le Fourneau, centre national des arts de la rue, essaimera 26 rendez-vous dans tous les quartiers de la ville. 

Bref, “Un été à Brest” sera vraisemblablement un très bel été !

Programme complet à retrouver ici.        

 

 

 

 

Au programme du conseil municipal du 17 juin

jeu, 18/11/2021 - 00:22

Catégorie : Citoyenneté

Le prochain conseil municipal se déroulera le 17 juin, à 16 heures. Les élus se réuniront au salon Richelieu de l’hôtel de ville. Pour cause de situation sanitaire, le public ne sera pas autorisé à assister aux débats. Ces derniers seront retransmis en direct sur internet.

Le prochain conseil municipal se tiendra le 17 juin, à 16 heures.

Pour aider au respect des mesures sanitaires en vigueur, et pour cause de travaux au Quartz, les élus siègeront au salon Richelieu de l’hôtel de ville, et se pencheront sur 106 projets de délibérations.  

Le compte administratif 2020 au programme

Au rang des principales délibérations, l’approbation du compte administratif 2020, marqué par une progression limitée des recettes de fonctionnement par rapport à 2019.

Parmi les autres sujets abordés, citons également la création de la pétition citoyenne, dont l’ambition est de favoriser une démocratie locale plus participative, ou encore l’approbation d’une future édition du budget participatif

L’ordre du jour complet est à retrouver ici.  

Retransmission en direct

Le conseil municipal sera intégralement filmé et diffusé en direct sur la page dédiée du site internet.

La fête de la musique prend date !

jeu, 18/11/2021 - 00:22

Catégories : Culture, Loisirs

A l’image de l’an dernier, et malgré les contraintes sanitaires qui pèsent encore sur le quotidien, la ville de Brest a décidé de fêter la musique ! Rendez-vous le 21 juin, dès midi et jusqu’à 22 heures.

« Des surprises, mais absolument aucun impromptu ! Le projet monté par la ville de Brest pour la fête de la musique a été balisé, sécurisé et validé par les autorités préfectorales, et rien n’a été laissé au hasard pour assurer la sécurité de toutes et tous. Ceci dit, il y aura donc beaucoup de surprises que nous ne dévoilerons pas là, et que le public pourra apprécier dans la ville. »

Ce 14 juin, Fortuné Pellicano, adjoint au maire de Brest en charge de l’animation, a officialisé la tenue de l’édition 2021 de la fête de la musique à Brest« Parce que comment imaginer une ville festive comme Brest faire l’impasse sur un tel événement, gratuit qui plus est ? », a appuyé l’élu.

Des jauges limitées

Alors, le 21 juin, la fête de la musique « viendra jouer la mélodie du partage artistique » en plusieurs lieux de la ville, comme sur la place de la Liberté, point central de cette prochaine édition.
Dès midi, et jusqu’à 14 heures, c’est en trois lieux définis (jardin Ségalen, place Ansquer et place de Liberté) que se déroulera un pique-nique en musique, avec trois ambiances différentes, ainsi que des jauges limitées, selon les sites (hip-hop, électro, et pop-rock).
De 18 heures à 22 heures, des prestations acoustiques et nomades se feront jour de la place de Strasbourg au pont de Recouvrance, en passant par le port de commerce.

La formule du bus à impériale, très appréciée l’an dernier, sera reconduite, et la fanfare Simili-cuivre prendra place à bord du véhicule.

Electro et vélo

A noter aussi la tenue d’une “balade à vélo électronique” (sur inscription par mail) qui, comme son nom l’indique, fera rimer électro et petite reine, pour une promenade qui devrait s’ouvrir à une centaine de personnes.

Enfin, de 18 heures à 21 heures, Radio U installera son studio au niveau du cours Dajot, et donnera rendez-vous sur sa fréquence FM habituelle 101.1.  

 

Un Lundi de la santé sur une innovation majeure pour la chirurgie du cœur

jeu, 18/11/2021 - 00:22

Catégorie : Santé

Martine Gilard cheffe du service de cardiologie au CHRU Brest, sera l’invitée des prochains lundis de la santé lors d’une conférence retransmise en direct le 28 juin.

Le 28 juin, au cours du prochain Lundi de la santé, Martine Gilard, cheffe du service de cardiologie au CHRU de Brest, parlera de l’implantation d’une valve aortique par voie cutanée (TAVI), une innovation majeure et peu invasive qui permet de traiter le rétrécissement de la valve aortique, une pathologie dégénérative et potentiellement mortelle qui touche majoritairement les personnes de plus de 75 ans.

Faire connaître cette nouvelle technique

« Dans 90% des cas, cette valve artificielle peut être implantée en passant par l’artère fémorale, et donc sans avoir besoin d’ouvrir le thorax. Cette implantation se pratique sous anesthésie locale, avec une durée d’hospitalisation moyenne de deux jours », souligne Martine Gilard, qui se félicite de pouvoir faire connaître davantage cette technique récente qui a déjà permis de traiter plus d’un million de patients dans plus de 65 pays.

Une nouvelle fois en visio-conférence

« Cette alternative révolutionnaire à la chirurgie à coeur ouvert étant encore trop peu connue, il nous a semblé important de la faire connaître aux Brestoises et aux Brestois en la mettant au programme des Lundis de la santé », appuie Fragan Valentin-Lemeni, adjoint en charge de la promotion de la santé physique et psychique. 

Cette fois encore, le Lundi de la santé se déroulera sous forme d’une conférence à suivre en direct, de 18 h 30 à 20 heures. 

Quatre expositions, dont du cyclisme, au centre d’art Passerelle

jeu, 18/11/2021 - 00:22

Catégorie : Loisirs

Durant tout l’été, et jusqu’au 11 septembre, le centre d’art contemporain Passerelle propose quatre expositions rassemblant des oeuvres d’artistes locaux et internationaux.

Le centre d'art contemporain Passerelle prendrait-il la roue du Tour de France ?

C’est bien possible, en tout cas, car avec Les géants, fruit d’un partenariat avec le musée des Beaux-arts de Brest, le centre d’art contemporain entraîne le public à la découverte des dernières productions de l’artiste quimpérois Pascal Rivet et de son travail autour du cyclisme.

Afrique et monde hippique

En parallèle, l’exposition Là où est la mer rassemble le travail de quatorze artistes africains explorant le rapport qu’entretient l’humanité avec la mer.

À l’étage, les visiteurs peuvent découvrir Les arrivées, une exposition consacrée à l’artiste marocain Achraf Touloub et à ses réflexions sur la perception, tandis que que Turfur, de l’artiste rennaise Johanna Cartier, revisite le monde hippique.

 

Le conservatoire botanique oeuvre à Madagascar

jeu, 18/11/2021 - 00:22

Catégories : International, Nature, écologie

Moins connues que le travail qu’il effectue dans la préservation des espèces, par exemple, les missions que mène le conservatoire botanique national (CBN) de Brest à l’international n’en demeurent pas moins primordiales. Zoom sur les projets en cours à Madagascar.

« On le sait moins, mais le CBN intervient énormément à l’international et, dans le cas de Madagascar, aide à mieux connaître et préserver les écosystèmes locaux », explique Frédérique Bonnard-Le Floch, présidente du CBN de Brest. Et en l’occurrence, comme cela est donc le cas à Madagascar, où les équipes du CBN interviennent depuis 2007, de nombreux projets ont vu le jour du côté de l’aire protégée de la Montagne des Français, dans l’extrême nord du pays

Une richesse inouïe en termes de biodiversité

« Il s’agit là d’opérations menées en appui de collaborateurs locaux », pose Dominique Dhervé, directeur du CBN. « Et si Madagascar compte parmi les pays les plus pauvres du monde, il est aussi l’un des plus riches en termes de biodiversité », analyse de son côté Delphine Cabanis, technicienne de conservation au CBN, en charge de la partie malgache.

Soutenu par Brest métropole, l’association L’arche aux plantes et le conseil départemental du Finistère dans sa mission, « via une relation de coopération décentralisée entre le département et la région Diana, à Madagascar », explique Bernadette Abiven, déléguée à la coopération décentralisée et à la solidarité internationale, le CBN a ainsi créé une pépinière et un centre écotouristique au niveau de l’aire protégée, en visant aussi l’inclusion des communautés villageoises qui y habitent.

15 000 espèces végétales

« Le but, avec cette pépinière, pointe Delphine Cabanis, c’est d’intensifier les restaurations forestières de l’aire, en formant des pépiniéristes sur place. »  

Madagascar est en effet une mine de trésors qu’il convient de préserver :  90 % des espèces végétales et animales y sont endémiques. L’île abrite par ailleurs 15 000 espèces végétales, dont de nombreuses protégées, et accueillent 111 espèces de lémuriens, dont 105 sont menacées. « Nous agissons là-bas sur des missions extrêmement concrètes de préservation et de sauvegarde », résume Stéphane Buord, directeur scientifique du CBN. 

 

Rénovation énergétique : 42 bâtiments publics audités

jeu, 18/11/2021 - 00:22

Catégories : Collectivités, Développement durable

Lauréate d’un appel à projets national, Brest métropole aménagement accompagne huit communes dans un audit énergétique de bâtiments publics. Objectif : faire un état des lieux, et prévoir les travaux adaptés pour moins et mieux consommer.

Brest métropole et la ville de Brest, Gouesnou, Le Relecq-Kerhuon, Guilers, Landéda, Plougastel-Daoulas et Plouzané se sont regroupées avec Brest métropole aménagement (BMa) pour coordinateur, et ont décroché le sésame pour bénéficier de l’appel à projets Séquoia du programme Actee (action des collectivités territoriales pour l’efficacité énergétique). De quoi accélérer la rénovation énergétique des bâtiments publics du territoire. 

Objectifs ambitieux

« Cet appel à projets constituait une belle opportunité de financement et d’accompagnement, pour la société publique locale BMa, qui a été justement créée comme un outil de mutualisation au service des collectivités, dans le domaine de l’énergie », rappelle Tifenn Quiguer, président de la SPL. 
L’appel à projets va ainsi permettre aux collectivités du groupement de bénéficier d’audits énergétiques sur leur patrimoine immobilier, pour mettre sur pied une véritable stratégie patrimoniale pluriannuelle d’investissements. « Sur Brest métropole, nous nous sommes fixés des objectifs ambitieux dans le cadre de notre plan climat, et la rénovation énergétique des bâtiments en constitue l’un des piliers », rappelle pour sa part Glen Dissaux, vice-président de Brest métropole en charge du plan climat. 

Préparer demain

Le lancement des études va aussi permettre aux membres du groupement de se préparer aux échéances qui les attendent dans les années à venir, et notamment au regard du "décret tertiaire", qui prévoit une baisse conséquente (- 40 %) de la consommation énergétique des bâtiments disposant de plus de 1000 m² de surface de plancher dès 2030. 
Le calendrier de Sequoia est serré, puisque les actions devront être menées d’ici à décembre 2022. Une manière d’accélérer les transitions, et de préparer un avenir plus vertueux en termes de consommation d’énergie. Parmi les bâtiments concernés, se trouvent notamment l’hôtel de ville de Brest, des gymnases de la ville ou encore des écoles, les mairies de Guilers, Gouesnou et Plougastel-Daoulas, mais aussi des complexes sportifs ou des locaux associatifs.  

 

Enquête statistique internationale sur "les compétences des adultes"

jeu, 18/11/2021 - 00:22

Catégorie : Emploi, formation

L'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) en partenariat avec le ministère du Travail (DARES), réalise de juin à août 2021, une importante enquête statistique sur les compétences des adultes résidant en France métropolitaine.

Cette enquête internationale, réalisée dans 33 pays, est la réédition d'une enquête menée en 2012. Elle vise à évaluer les compétences qui permettent aux adultes de gérer les informations dans la vie de tous les jours : lecture, recherche d'informations, utilisation d'un ordinateur, d'internet, calculs. Elle s'intéresse également à la formation et à l'expérience professionnelle des adultes.

Quelques ménages seront sollicités à Brest. Un enquêteur de l'Insee prendra contact avec des Brestois dans ce cadre. Il sera muni d'une carte officielle l'accréditant.

Des renseignements relatifs à l'enquête et à son calendrier sont disponibles sur le site internet : www.insee.fr. 

Voisin’âge (re)tisse le lien

jeu, 18/11/2021 - 00:22

Catégories : Solidarité, Vivre ensemble

Réseau de lutte contre l’isolement des aînés, Voisin’âge, développé par la ville de Brest et porté par les structures des quartiers brestois, va pouvoir reprendre ses activités cet été. Une bonne nouvelle ne venant jamais seule, Voisin’âge enregistre l’entrée du quartier de Bellevue au sein du dispositif.

Créé il y a plus de 10 ans par la ville de Brest, le réseau Voisin’âge s’appuie sur des bénévoles qui, en lien avec les structures de quartier partenaires du dispositif, accompagnent des personnes âgées isolées à des activités sociales, artistiques ou culturelles qui se déroulent dans leur quartier.
« C’est grâce à Voisin’âge et ses bénévoles que les personnes fragilisées ou en perte d’autonomie peuvent à nouveau participer à la vie de la cité, analyse Mathilde Maillard, adjointe au maire de Brest en charge de la politique du bien vieillir. La crise sanitaire a hélas obligé le réseau à mettre ses activités en sommeil, même si des veilles téléphoniques avaient été organisées au plus fort de l'épidémie, mais on sait aujourd’hui que les activités vont pouvoir reprendre. »

Bellevue entre dans la ronde

Déjà présent à Saint-Marc, avec la MPT du Guelmeur, dans le quartier de l’Europe, via le centre social de Pen ar Créac’h, aux Quatre-Moulins, avec la MPT du Valy-Hir, et à Saint-Pierre, via la MPT Saint-Pierre,Voisin’âge enregistre par ailleurs l’arrivée d’un nouveau quartier en son sein, avec Bellevue, via son centre social.
« Ce sont les membres du centre qui ont identifié un besoin en matière d’accompagnement des aînés, pointe Jacqueline Héré, adjointe au maire de Brest en charge du quartier. Un centre qui, par ailleurs, organisait déjà pas mal de choses à destination des seniors, avec son Ciné B2, un dimanche par mois, et qui va, avec Voisin’âge, formaliser un peu plus les choses en travaillant aussi avec le PL Bergot ou la maison de quartier. »

Un mini-bus et des formations

Accompagnés par l’office des retraités de Brest, qui leur propose régulièrement des temps de formation, les bénévoles de Voisin’âge peuvent aussi s’appuyer sur un mini-bus mis à disposition par la ville de Brest, qui permet d'organiser les déplacements des participants.
Dès cet été, les bénévoles de Voisin'âge vont donc pouvoir remettre l’ouvrage sur le métier, et relancer des temps conviviaux dédiés aux seniors isolés. « Avec une idée en tête, souligne-t-on du côté du centre social de Pen ar Créac’h : voir des liens se créer entre les différents quartiers inscrits dans Voisin’âge, afin qu’une dynamique naisse aussi à l’échelle de la ville entière. » 

 

Plus d’infos sur Voisin’âge, qui cherche régulièrement des bénévoles, au 02 98 33 21 66 

A Lambézellec, le nouveau visage de la rue de Kermaria

jeu, 18/11/2021 - 00:22

Catégories : Cadre de vie, Déplacements

La rue de Kermaria, située dans le quartier de Lambézellec, à Brest, a profité de gros travaux réalisés au niveau des réseaux de chaleur urbain et d’eau potable pour se refaire une belle santé.

Nouveaux aménagements de circulation, stationnement repensé aux abords de l’école Kermaria, mise aux normes des trottoirs et places réservées aux personnes en situation de handicap, zones de dépose-minute, création d’un plateau surélevé

La rue de Kermaria, dans sa partie située entre les rues Marcellin Duval et du Calvaire, à Lambézellec, a vu un vaste chantier s’achever au mois de février. « On a en effet profité des travaux au niveau du réseau de chaleur urbain et des conduites d’eau potable pour mener ce chantier au niveau de la voirie, dans un secteur très fréquenté », analysé Sylvie Jestin, adjointe au maire de Brest en charge du quartier de Lambézellec. 

Un million d'euros de travaux

Durant quelque 18 mois, cette partie de la rue de Kermaria, longeant l’école du même nom, a en effet vécu au rythme de travaux importants, d’un montant d’un million d’euros (350 000 euros pour le réseau de chaleur, 300 000 euros pour Eau du Ponant, et 350 000 euros pour la voirie), qui ont permis à ce secteur d’arborer un nouveau visage plus apaisé. D’autant que la portion concernée est également passée en “Zone 30”

« Le challenge était relevé, estime de son côté Yves du Buit, vice-président de Brest métropole en charge de la proximité territoriale secteur Nord, car nous sommes bien dans une zone aux multiples usages, où se mêlent les usagers de l’école Kermaria ainsi que les habitants de la cité Richepin voisine. »

Une prochaine étape à venir 

Une deuxième phase de travaux est prévue pour démarrer début 2022, au niveau du collège Penn ar C’hleuz, et sur le même schéma : d’abord une intervention au niveau de l’extension du réseau de chaleur urbain, puis des travaux de sécurisation des conduites d’eau potable, avant le réaménagement de la voirie.

 

Le numérique pour toutes et tous !

jeu, 18/11/2021 - 00:22

Catégorie : Numérique

Dans un univers où le numérique est devenu roi, les femmes ont encore du mal à se lancer. Et pourtant, elles y ont toute leur place ! Le 10 juin, la ville de Brest leur propose une table-ronde sur le sujet.

Engagée depuis 20 ans pour l’appropriation sociale du numérique par toutes et tous, la ville de Brest propose, le jeudi 10 juin, une table-ronde autour du rôle que les femmes peuvent prendre dans les métiers du web. 

Rendez-vous le 10 juin

Après des conférences sur les Communs et les droits de la nature, les intelligences artificielles ou encore le numérique et les transitions, c’est autour des femmes et du numérique que la ville de Brest et la maison du libre ont imaginé le rendez-vous du 10 juin. Intitulée "Le code se conjugue au féminin ", la table-ronde en ligne proposée ce soir-là sera animée par Sylvie Kerouédan et Valérie Marc, enseignantes respectivement en électronique et en informatique à l’université. 

Chasser les idées reçues

Deux femmes spécialistes donc, pour évoquer ce numérique qui fait partie de nos quotidiens, mais qu’il faut savoir s’approprier, pour ne plus subir, mais agir. Or, s’il est relativement aisé d’attirer les jeunes hommes vers ces filières pleines d’avenir, les jeunes filles s’auto-censurent encore, et ce dès le collège, se pensant souvent incapables de développer leurs compétences dans le domaine. Le rendez-vous leur permettra de constater que le code se conjugue aussi, et de plus en plus au féminin ! 

 

 

Conférence en ligne "Le code se conjugue au féminin". Jeudi 10 juin, à 19 heures. Ouvert à toutes et tous. 

 

“Ma boutique en jaune”, un concours, des commerçants et des lots !

jeu, 18/11/2021 - 00:22

Catégorie : Loisirs

A l’occasion du Tour de France, la ville de Brest et ses partenaires souhaitent mettre en lumière ses commerçants, ses artisans et ses restaurateurs, en les invitant à décorer leurs vitrines aux couleurs de la Grande Boucle. Une opération qui va donner lieu à un grand concours, avec de nombreux lots à la clé !

Pour faire vivre le Tour de France et le Grand Départ, qui sera donné de Brest le 26 juin, la ville de Brest organise un concours de vitrines ouvert aux commerçants, aux restaurateurs et artisans de la ville.

Intitulée “Ma boutique en jaune”, l’opération leur donne ainsi la possibilité de s’emparer du formidable élan donné par l’accueil du Tour de France à Brest, pour mettre en avant leurs produits et autres savoir-faire.  

Appel à participation

Artisans, commerçants et restaurateurs brestois souhaitant prendre part au concours sont donc invités à s’inscrire jusqu’au 10 juin au plus tard, via la page Facebook, ou par mail (maboutiqueenjaune@brest-metropole.fr). 

Un photographe viendra ensuite prendre une photo des vitrines participantes, afin de les mettre en avant sur la page Facebook Brest life shopping à compter du 12 juin. 

Du 12 au 23 juin : comment participer ?

Du 12 au 23 juin, chacun est invité à voter pour sa vitrine préférée, soit :

 Des lots quotidiens

Un tirage au sort quotidien permettra aux votants de gagner près d’une centaine de cadeaux sur toute la durée du jeu : escales estivales en mer, séjour à Molène, chèques-cadeaux…

Trois commerçants dont les vitrines auront été élues les plus belles au cours des votes seront également récompensés. Ils recevront leur prix sur le podium du Fan park, situé place de la Liberté, le 26 juin. 

Plus d’informations auprès du service promotion économique et animations, par mail (maboutiqueenjaune@brest-metropole.fr) ou au 02 98 33 54 80

 

Surveillance des pollens : un précieux capteur brestois

jeu, 18/11/2021 - 00:22

Catégories : Développement durable, Santé

Face à des allergies aux pollens qui se multiplient, les données issues du capteur situé sur le toit du CHRU de la Cavale Blanche permettent de mieux informer sur les périodes à risques pour Brest et son territoire.

Si la période critique des pollens de bouleaux est passée, celle des graminées bat son plein. Depuis 1996, une station de mesure, située sur le toit de l'hôpital de la Cavale Blanche, permet aux équipes de Capt’air Bretagne d’analyser chaque semaine les pollens présents dans l’air sur un rayon de 30 kilomètres autour de Brest. Des informations précieuses pour les personnes allergiques, afin de mettre en œuvre gestes de prévention et traitements, le cas échéant.

Question de santé publique

« Les données sont adressées chaque semaine au réseau national de surveillance, ce qui permet de prévenir des risques allergiques, pour les jours à venir », confirme Sophie Frain, infirmière chez Capt’air Bretagne. Les intéressés peuvent ainsi consulter les bulletins chaque semaine sur le site de Capt’air Bretagne, et mettre en œuvre les bons gestes (aération des pièces avant 10 heures du matin et après 18 heures, lavage ou brossage des cheveux avant de dormir pour éliminer les pollens sur l’oreiller…). Des informations très utiles pour un nombre grandissant d’allergiques : « On estime aujourd’hui que 20 à 30 % de la population générale est allergique, mais ces chiffres sont sans doute sous-estimé. Et les prévisions pour 2050 évoquent 50 % de la population », rappelle Sophie Frain. 

La biodiversité en rempart

Les allergies au pollen deviennent ainsi un enjeu de santé publique, très clairement lié aux problématiques de qualité de l’air. « La pollution atmosphérique atteint d’abord l’arbre respiratoire, qui s’irrite : les allergènes vont ainsi passer plus facilement la paroi bronchique », précise l’infirmière. Et d’ajouter : « Sans compter que la pollution agresse les grains de pollens… qui libèrent dès lors encore plus de protéine allergisante »
« L’amélioration de la qualité de l’air fait partie de nos ambitions dans le cadre du plan climat air énergie territorial. La pollution atmosphérique et le changement climatiques ont des conséquences sur la santé. En ramenant la nature en ville, en favorisant la biodiversité, en luttant contre les îlots de chaleur, nous pouvons améliorer les choses », souligne quant à lui Glen Dissaux, vice-président de Brest métropole en charge du plan climat air énergie. Car dans la lutte contre les pollens, il n’est pas question de lutter contre la nature, bien au contraire : « Favoriser la biodiversité est évidemment l’une des clés. Il ne faut bien sûr pas supprimer des essences, mais trouver un juste milieu », approuve Sophie Frain. 

 

En juin, le compostage à l'affiche sur Brest métropole !

jeu, 18/11/2021 - 00:22

Catégorie : Développement durable

En juin, Brest métropole propose différentes opérations autour du compostage. Une manière simple et accessible de participer à la réduction et la valorisation des déchets.

Ventes de composteurs, ateliers d’information sur le compostage et mises en pratique : en juin, le compost est à l’honneur sur Brest métropole !

Alléger nos poubelles

Plébiscitée par Brest métropole depuis de nombreuses années, la pratique du compostage a permis de voir le poids de nos poubelles s’alléger (moins 22, 7 kilos par habitants en dix ans). Mais il reste encore du chemin à parcourir. La collectivité propose donc, durant tout le moins de juin, différentes opérations afin de voir le compostage devenir un geste de plus en plus naturel pour le plus grand nombre, et ce que l’on dispose ou non d’un jardin. 

Composteurs à prix réduits

Pour les habitants qui disposent d’un jardin, neuf rendez-vous sont fixés sur tout le territoire, pour une vente de composteurs à prix réduits
Afin de respecter les règles sanitaires, les ventes se feront uniquement sur rendez-vous, en remplissant le formulaire sur cette page ou en appelant le 02 98 33 50 50. 
Pour les habitants ne disposant pas de jardin, le compostage collectif est une possibilité, de plus en plus courante.
Samedi 19 juin, Brest métropole propose, de 10 h 30 à 12 h 30, un stand d’information sur cette pratique, avec son partenaire Vert le jardin, sur la 200e aire de compostage collectif proposée par la collectivité (située entre le boulevard Jean Moulin et la rue Louis Pasteur). Toutes les infos sur la localisation des aires de compostage collectif mises en place par Brest métropole sont à retrouver sur cette page.  

Aller plus loin

Pour parfaire ses connaissances sur les bonnes pratiques du compostage, trois rendez-vous sont par ailleurs programmés, avec notamment les guides-composteurs de Brest métropole : 

  • le 9 juin de 14 heures à 17 heures, devant la mairie du Relecq-Kerhuon (sans réservation)
  • le 12 juin, de 13 h 30 à 16 h 30, au jardin de la bonne pioche, au cimetière de Kerfautras. Uniquement sur réservation préalable sur cette page, ou en appelant le 02 98 33 50 50.  
  • le 16 juin, de 14 heures à 17 heures, devant la salle polyvalente de La Trinité, à Plouzané (sans réservation)
Un nouvel événement au Relecq-Kerhuon

A noter enfin que le compostage sera aussi à l’affiche de la première édition de l’événement Ça coule de ressources, au Relecq-Kerhuon. Deux rendez-vous seront dédiés au compostage : 

  • le 2 juin, de 15 heures à 18 heures, à la résidence du Vieux Kerhorre, rue Brizeux. Stand pédagogique
  • le 12 juin, de 14 heures à 18 heures, au foyer de vie de l’Arche à Brest (88, bis, boulevard Clemenceau, au Relecq-Kerhuon). Sur réservation par mail

 

Handball : la fierté d'un territoire

jeu, 18/11/2021 - 00:22

Catégorie : Sport

Elles ont fait chavirer les cœurs de leurs supporters, en frôlant la victoire au championnat d’Europe après avoir raflé le titre de championnes de France. Lundi soir, les handballeuses du BBH ont été acclamées par les Brestois à leur arrivée place de la Liberté.

Elles sont revenues sous un soleil de plomb et une ambiance de feu ! Les handballeuses du BBH, vice-championnes d’Europe et championnes de France, sont revenues au bercail lundi 31 mai, acclamées à juste raison par des supporters heu-reux ! 

« Ces titres sont aussi les vôtres »

 « Merci les filles ! », « Ici c’est… Brest ! »… les slogans se sont enchaînés place de la Liberté, à l’arrivée du bus à impériale du BBH, portés par des supporters galvanisés. 
Sur les marches de l’hôtel de ville, l’équipe des sportives n’a pas boudé son plaisir, face à des fans fous de bonheur. François Cuillandre, maire de Brest, a lui aussi chaleureusement remercié les joueuses : «Ce que vous nous avez fait vivre cette année est absolument extraordinaire… et mérite un tonnerre de Brest d’applaudissements ! », a-t-il souligné, aussitôt suivi des vivats des Brestois présents sur la place. 

Médailles de la ville

Laurent Bezeau, entraineur de l’équipe, comme la capitaine Coralie Lassource, ont de leur côté remercié… leur public ! « On a vécu une année difficile sans vous… tous ces titres sont aussi les vôtres », a ainsi confié, émue, la championne. 

Sous le soleil de leur ville, les joueuses, mais aussi leur entraineur, ont reçu la médaille de la ville des mains du maire, avant de repartir fêter dignement cette belle victoire au goût d’un collectif qui a décidément du bon ! 

Retrouvez toutes les images de l'arrivée des joueuses à l'hôtel de ville

 

René Ménard, Deux Naïades dans un parc

jeu, 18/11/2021 - 00:22

Catégorie : L'oeuvre du mois

L’œuvre du mois de juin est présentée par Elsa Le Jeune, agente d'accueil au musée !

René Ménard (1862-1930), Deux Naïades dans un parc, 1895, huile sur toile

Cette œuvre fait partie de mes nombreux coups de cœur de la collection permanente. La belle saison approchant, ce paysage reflète pour moi la douce chaleur d’un soir d’été. Le terme « naïade » signifie dans la mythologie grecque, « nymphe des eaux », ce qui ajoute un côté divin à la scène.

Deux femmes nues sont représentées dans un décor idyllique, au bord d’une rivière. L’une est assise sur l’herbe, les jambes allongées, les cheveux défaits sur sa poitrine, elle semble rêveuse. Tandis que l’autre, debout, nous tourne le dos, ramassant ses cheveux, le regard tourné vers la première. La nature de leur relation reste mystérieuse. Peut-être viennent-elles de se baigner et profitent de la chaleur pour se délasser. L’atmosphère qui se dégage de l’œuvre est aussi calme que l’eau de la rivière.

René Ménard est, dès son plus jeune âge, plongé dans le milieu artistique. À la fois classique et novateur, il admire les peintres de Barbizon, rencontrés dès son enfance, et renouvelle la peinture de paysage. Après des premières toiles inspirées de scènes bibliques ou mythologiques, ses paysages deviennent plus symboliques. Ils évoquent une Antiquité rêvée, transposant un répertoire de formes engrangées lors de ses nombreux voyages en Italie, en Grèce ou en Afrique du Nord.

La ville de Brest met à jour le registre des personnes vulnérables

jeu, 18/11/2021 - 00:22

Catégorie : Solidarité

Comme chaque année, la ville de Brest met à jour son registre nominatif des publics vulnérables, dispositif national et réglementaire issu de la loi du 30 juin 2004, relative à la solidarité pour l’autonomie des personnes âgées et/ou handicapées.

Le registre nominatif des publics vulnérables a pour objectif de permettre l’intervention ciblée des services sanitaires et sociaux en cas de déclenchement d’un plan d’alerte et d’urgence, sur demande du préfet.
 
S’inscrire sur ce registre, c’est donc permettre d’organiser les moyens de transport adaptés aux personnes à mobilité réduite, en cas de risque majeur nécessitant une évacuation de la population.
L’inscription est possible tout au long de l’année

Le plan Canicule 

Le plan canicule est intégré au registre nominatif des publics vulnérables. Celui-ci peut être activé uniquement sur une période donnée : entre le 1er juin et le 15 septembre
En période de fortes chaleurs, les personnes âgées et les personnes handicapées sont particulièrement vulnérables. Raison pour laquelle la ville de Brest met en place ce registre nominatif destiné aux personnes âgées de plus de 65 ans et aux personnes adultes handicapées. En cas de déclenchement du plan canicule, une veille sera organisée afin de s’assurer du bien-être et de la sécurité des personnes inscrites sur ce registre.
Cette veille se traduit par un appel téléphonique journalier et, en cas d’inquiétude, par une visite au domicile assurée par un professionnel du CLIC. 
Pour qui ? 

Peuvent s’inscrire sur ce registre :

  • les personnes âgées de plus de 65 ans,
  • les personnes âgées de plus de 60 ans reconnues inaptes au travail,
  • les personnes adultes handicapées.
  • La démarche d’inscription est volontaire.


Pour plus d'informations, consulter la page Le registre nominatif des publics vulnérables.

Pages